Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Bouteflika veut organiser des Présidentielles anticipées en 2012, Benflis et Hamrouche pressentis pour sa succession

Publié par The Algerian Speaker sur 5 Avril 2011, 08:45am

Catégories : #EJDID

Le président de la République a pris acte des revendications de l’opposition et envisage des Présidentielles anticipées dès 2012, rapporte le site d’informations «TSA» citant une source proche du Chef de l’Etat.

Selon cette même source, Abdelaziz Bouteflika «veut mener une révision profonde de la Constitution sans retenir l’option de la Constituante». Et d’ajouter que «la révision de la Constitution va répondre à 80 % aux attentes de l’opposition qui demande une Constituante», «Ce sera presque une Constituante car l’opposition sera associée à son élaboration».

«TSA» rajoute que «les réformes envisagées prévoient également d’agréer quatre nouveaux partis, dont un issu de la mouvance de l’ex-FIS». Autre annonce importante, c’est celle du contact établi entre Bouteflika et Mehri dont l’initiative politique aurait trouvé un écho favorable auprès du Chef d’Etat : «Le président peut s’appuyer sur une partie de l’opposition. Abdelaziz Bouteflika a envoyé des messages à Abdelhamid Mehri pour dire qu’il approuve le contenu de sa lettre appelant à des réformes profondes. Ils ne se sont pas rencontrés mais ils sont en contact permanent à travers des émissaires», précise «TSA».

Et d’expliquer qu’une absence de consensus s’est manifestée au sommet de l’État concernant le nom du futur vice-président et donc éventuel successeur du chef de l’État. «Deux candidats sont en concurrence pour ce poste qui sera créé dans le cadre de la réforme envisagée : Mouloud Hamrouche et Ali Benflis. Le premier a les faveurs du chef de l’État et d’une partie de l’opposition alors que le second est soutenu par une autre partie du pouvoir».

Yasmina

(source Algerie focus)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents